Historique de l’UFCE

L’UFCE a été fondée le 20 novembre 1949 au Palais de Chaillot à Paris.

Dans les premières années, cette jeune organisation paneuropéenne était principalement formée de régionalistes. Partout aux frontières en Europe, poteaux et barrières furent symboliquement brisés. Les états avaient échoué dans la bataille contre le national-socialisme,  l’Europe avait besoin de nouvelles perspectives. Les pouvoirs locaux et régionaux devaient être renforcés, les propositions fédéralistes développées.

Près de 200 personnes assistèrent au premier « Congrès des nationalités ».Les participants se sentaient étroitement liés à l’idée fondatrice du Conseil de l’Europe, également créé en 1949.

Il devint rapidement évident que les régionalistes et autonomistes, les représentants des minorités nationales et des minorités linguistiques, poursuivaient des intérêts et des objectifs pluriels. Mais l’UFCE résista{au temps et demeura l’organisation fédérative des peuples et régions, minorités nationales autochtones ou communautés ethniques européennes.

Les activités de l’UFCE se sont longtemps concentrées en Europe de l’ouest. Elle n’entretenait que des contacts sporadiques, pourtant réels, avec l’Europe centrale et orientale. Ceci changea avec les bouleversements historiques des années 1989-90. Les minorités nationales d’Europe centrale et orientale eurent la possibilité de s’organiser et exigèrent leurs droits. Au cours de ces années, l’UFCE vit l’adhésion de plusieurs nouveaux membres, et devint une organisation de dimension continentale.

Au début des années 1990, l’UFCE s’est fortement engagée pour une protection efficace et étendue des minorités en Europe, entre autres avec les Déclarations UFCE de Cottbus, prépondérantes pour les textes actuels du Conseil de l’Europe, la Convention-cadre pour la protection des minorités nationales et la Charte européenne des langues régionales ou minoritaires.

Comme depuis plus de soixante ans, la tenue du Congrès annuel UFCE constitue le temps fort de notre engagement. S’y ajoutent depuis, les réunions des groupes de travail pour les minorités respectivement germanophones et slaves de l’UFCE. La création avec l’Union Européenne d’un réseau informatique pour soutenir la diversité linguistique (RML2future), l’élaboration du Forum pour le dialogue avec le Parlement européen et le lancement d’un championnat de football pour les minorités nationales, font également partie des nombreuses activités de la principale organisation des minorités autochtones en Europe.

En 2006, la Charte des minorités nationales et autochtones en Europe fut adoptée à l’unanimité, et constitue, avec ces 13 droits fondamentaux, le texte de référence de  l’UFCE.

Le 60e anniversaire de l’UFCE a été célébré en 2009 au Parlement européen et au Comité des Régions à Bruxelles.

Hans Heinrich Hansen – Discours du soixantième anniversaire UFCE en 2009 (en anglais)

Friedrik Paulsen – Discours du quarantième anniversaire UFCE en 1989 (en allemand)

Liste des Présidents

Liste des congrès de l’UFCE

Brochure du Soixantième anniversaire UFCE (en anglais)

A l’occasion du 50ème anniversaire en 1999, l’historien Jørgen Kühl a écrit l’histoire de l’UFCE. Cette publication (en anglais) est disponible auprès du Secrétariat général de l’UFCE.


Points importants

  • Participations politiques
  • Droits fondamentaux
  • Diversité linguistique
  • Solidarité avec les Roms
  • L’Initiative citoyenne européenne
  • Réseau internet européen
  • Forum européen des communautés, minorités et nationalités / Maison des minorités et nationalités européennes

Flickr

Plus de photos avec un click